Samba

La samba se pratique en solo ou en couple sous de nombreuses variantes.

La samba « solo » la plus connue reste la Samba No Pé (samba de pieds) qui est celle que l’on pratique majoritairement lors des carnavals. La samba est alors une danse très complète car chaque partie du corps est utilisée. Les jambes bougent d’avant en arrière ou inversement d’une manière bien particulière tandis que les bras balaient l’air au niveau du bassin. Il existe un grand nombre de pas.

La samba « en couple » est plutôt (mais non exclusivement) une danse de salon (danse pratiquée en couple avec figures chorégraphiques formalisées telles que le botafogo).

L’Europe voit une pratique de plus en plus importante de la samba de gafieira aussi appelé hors du Brésil « tango brésilien ». Il s’agit d’une des danses de couple brésilienne qui s’exécute sur de la samba.

Toutefois, certaines formes de samba sont issues de danses collectives dont les pas proviennent d’une pratique utilitaire : la samba de coco, par exemple, résulte des pas, des rythmes et des chants qui accompagnent le battage de la terre avec les pieds pour la construction de maisons en terre battue. Le découpage temporel de la séquence est basé sur des approximations de triolets à l’intérieur de chaque temps de la mesure de samba.

Danse joyeuse, extravertie, au rythme bondissant (Mouvement de ressort : Bounce), la samba est écrite sur une mesure à 2/4, de tempo assez vif avec des rythmes discontinus et syncopés. Elle fait penser à une foule colorée, bruyante et remuante.

Les commentaires sont fermés