Tango

Le tango de salon est une danse de salon assez proche des origines argentines du tango. Elle résulte des influences européennes et américaines sur le style et l’exécution de la danse.

Le tango musette

Le style musette, très populaire, a influencé la valse et le tango à Paris dans les années 1930. On a vu apparaître un style différent de celui pratiqué dans les dancings et les salons. à l’origine, on trouve les accordéonistes de la rue de Lappe à Paris et du Balajo.
La musique est plus coulée avec une importance plus grande données aux violons et moins hachée que le tango traditionnel. Le tango musette se danse très serré avec moins de figures.

Le Tango « en posture fermée » ou « proche » (aussi pour le Tango Argentin)
On appelle aujourd’hui simplement « danser proche » ou « danser en fermé », lorsque les bustes des deux danseurs sont en contact (ou pour certains, qu’au minimum les têtes se touchent).
Cette proximité rend la connexion entre les danseurs, nécessaire au guidage et à l’improvisation, plus facile, plus directe et évidente. Ainsi, quel que soit leur style, deux danseurs confirmés qui ne se connaissent pas entameront le plus souvent leur tango en posture « proche ».

Les deux bustes peuvent être tout à fait parallèles l’un à l’autre, ou bien garder une légère ouverture du côté des mains jointes (en formant une sorte de V). Lorsque les bustes sont bien en face et en appui l’un contre l’autre, on parle de « tango milonguero » (en tant que style, ce terme est apparu dans les années 1990) ou de « tango apilado »

Les commentaires sont fermés